Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

LE GRAND LIVRE ROSE 2 - Soley Kléré

Au matin, le tête-à-tête reprend. Cette fois, les crayons sont présents. Ils sont là, au garde-à-vous dans leur pot de plastique Miel de Bretagne, n’attendant qu’une invitation pour se mettre en action. À nouveau, l’âtre répand sa chaleur dansante, la même musique se joint à l’instant et l’image mobile continue sa ronde solitaire sans que le regard s’y attache. À présent, l’œil convie la main à faire corps avec lui. Elle s’empare alors du crayon jaune et plonge dans le Soleil. Le voyage commence… Et ce petit grain de rien dans l’Univers trouve sa voie. À travers cette ronde d’arabesques, il se trace un chemin, évolue gracieusement dans chaque parcelle qui se met en place et appelle l’autre avec la légèreté de l’abandon de soi. Dialogue silencieux… Le Spirituel est ici le Maître de l’œuvre. Tout ce qui n’est pas dans cette communion céleste a perdu toute contenance et disparaît de l’instant. Plus rien n’existe que ce regard tourné vers les profondeurs de l’âme. Cet autre regard sur ce Nouvel État d’Être.

La couleur orange prend alors toute son ampleur. L’âme l’a choisi comme reine des lieux. Cette teinte lui rappelle le curcuma, cette épice dont elle raffole et se délecte sans retenue. Son parfum de racine et de terre la transporte vers l’origine de toute vie. La main se laisse emporter par cette pensée, guidant la pointe du crayon dans un espace qui l’accueille à bras ouverts. Et dans ce mouvement, la subtile saveur de cette racine inonde la bouche et l’esprit de celle qui, encore une fois, succombe à ses émotions.

Une autre musique s’installe. L’esprit s’est dirigé vers les sons qui lui conviennent le mieux, ceux qui lui correspondent, ceux dont il se berce habituellement. Comme si l’âme apaisée n’avait plus besoin des mélodies relaxantes liées à la méditation. Oui, l’esprit a retrouvé sa liberté. Cette couleur orange le plonge dans ce qu’elle est vraiment. Elle abandonne momentanément Crayon Orange pour éclairer son cœur en compagnie de Feutre Jaune qui trépigne d’impatience en attendant de reprendre son tour. Le Rouge, lui, attend sereinement. Point de précipitation. Il sait que sa couleur puissante ne passera pas inaperçue. Feutre Jaune profite de cette première place qui lui est accordée pour se lancer à cœur perdu dans les petits motifs qui révéleront la luminosité du Mandala. Le voilà qui trottine de demi-cercles en flamiches, prenant tout le temps requis par la précision du geste.

Celle qui porte tant de noms et qui est si peu pourtant se penche sur le rôle de cette activité. Ce simple coloriage lui apporte en premier lieu un moment de détente, loin des préoccupations que l’esprit ne manque pas de tourner dans tous les sens. Au-delà de ça, il trouve la porte des mots, propulse les émotions hors de leur retranchement.

Ces instants sont privilégiés, reconnaît-elle. Ils n’appartiennent qu’à moi. Je pourrai les partager ensuite, si le cœur m’en dit, mais dans l’instant, ils représentent un trésor qui ne brille que pour moi.

Voilà, Feutre Jaune a terminé sa mission. En toute quiétude, Crayon Orange reprend sa danse de vie et l’esprit se laisse entraîner dans cette ronde qui semble tourner sur elle-même à la manière des danseurs soufis, dont l’ampleur de la robe s’envole dans un gracieux tourbillon. Danse soufi … les origines orientales de celle qui a tant de noms et qui est si peu pourtant s’imposent… À son tour, Crayon orange a fini de combler tout l’espace qui s’était ouvert à lui. Sur une tranche de l’étendue qui lui est allouée, Rouge a choisi de se faire discret. Il s’adoucit sous la caresse d’un pinceau trempé dans l’eau qu’accueille le tracé de la mine aquarelle. Cet estompement renverra l’éclat de ma puissance, se dit-il. L’œil observe le travail de la main et de l’âme. Satisfaction.

Et la pluie n’en finit pas de tomber… Fine et fluide, elle semble là pour abreuver l’inspiration, rafraîchir la main qui s’est échauffée dans sa concentration. Le regard se laisse embrasser par l’harmonie des couleurs. Rien ne le détourne de sa contemplation. La lumière diffusée par l’ampoule révèle une brillance donnant vie à la première pièce du Grand Livre Rose.

KinouKachou Juillet 2015

LE GRAND LIVRE ROSE 2 - Soley Kléré

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article