Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

POUSSIERE D'ETOILES (Extrait 4 de "RastaReptil, l'enfant de la forêt")

Le vieil homme ne bougeait pas, médusé par cette alchimie qui s’accomplissait sous ses yeux. Il voyait l’enfant se fondre dans cette étreinte, devenir presque végétal. Ce chant qui sortait de ses lèvres entrouvertes paraissait traverser tout son corps, et des feuilles poussaient au bout de ses doigts. Oui, les doigts de l’enfant s’allongeaient, arborant de jeunes pousses d’un vert tendre dont s’échappaient… des mots. Mais il ne put en saisir aucun, comme s’ils étaient écrits pour se disperser aussitôt. Ils semblaient faits de poussière d’étoiles. Cette poussière tournoya un instant non loin de l’enfant puis se déposa sur le sol, dévoilant la forme d’un corps. C’est là que l’homme la vit. À genoux, tête baissée, elle semblait dormir… Non, plutôt en état de recueillement. Oui, c’est cela, elle se recueillait. Les poussières d’étoiles qui la rendaient visible s’éparpillaient aussi tout autour d’elle, si bien qu’elle paraissait naître de la terre. Puis l’enfant suspendit son chant. Suivant des yeux le léger tourbillon qui chatouillait le bout de ses doigts, il eut juste le temps d’apercevoir une silhouette qui s’évaporait. Relâchant son étreinte, il s’approcha de ce qui restait de cette image : une fine poussière d’étoiles parsemant le sol. S’en dégageait un parfum sucré, un chuchotement sans fin, doux comme une caresse. Du bout des doigts, il effleura les particules étincelantes, et une larme d’émotion perla dans ses yeux. Non, il n’avait pas rêvé… Longtemps, il resta là.

Poussière d’étoiles sent la présence de RastaReptil proche d’elle. Il ne peut la voir, mais elle sait qu’il la devine. Ses petits doigts effleurant les particules étincelantes ont frôlé son bras et elle a frissonné sous cette caresse. Elle est sûre qu’il a perçu ce frisson… Maintenant, il sait que j’existe, songe-t-elle. Son esprit est enlisé dans cette terre parsemée de fine poussière scintillante. Quelque chose l’attire profondément vers le sol, comme si elle devait creuser avec son âme à la recherche d’un passé enfoui avant de pouvoir à nouveau lever les yeux vers le ciel et la lumière. Alors, elle reste là, sans la moindre résistance, sans même l’envie de partir. Ce recueillement la berce, l’apaise, comme le doux ventre d’une mère créant la vie.

Extrait de "RastaReptil, l'enfant de la forêt"

KinouKachou Mars 2016

POUSSIERE D'ETOILES (Extrait 4 de "RastaReptil, l'enfant de la forêt")

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article