Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

LA VIE QUI VIENT... (Extrait 6 de "RastaReptil, l'enfant de la forêt")

Elle s’égare dans ses souvenirs. Elle pense à son enfant, ce bout d’elle devenu si grand… Soudain, elle le revoit bébé, quelques mois à peine, à cet âge où l’on peut lire tout l’Univers dans le regard d’un enfant. Qu’il était beau avec ses cheveux blonds et ses yeux si clairs. Elle l’avait tant désiré… Dès l’instant où elle l’avait senti bouger dans son ventre, tout son bonheur s’était installé là pour le restant de ses jours.

—C’est la Vie qui Vient… avait-elle songé. C’est ainsi qu’il se nommera.

Il était arrivé un matin aux aurores, un peu plus tôt que prévu. Elle se plait à penser que sa balade dans la forêt de Brocéliande la veille était peut-être la cause de cet avant-terme. N’avait-elle pas béni son ventre avec l’eau claire de la Fontaine de Barenton ? Elle avait dû marcher longtemps pour l’atteindre, et il faisait si chaud ! Bien des légendes circulent autour de cette fontaine. L’une d’entre elles dit que c’est ici que Merlin l’Enchanteur rencontra la Fée Viviane. Au fond de la source apparaissent des bulles d’azote pur. On dit que la fontaine rit et exauce les vœux. Elle a aussi la réputation de guérir de la folie, d’où le nom du hameau proche, Folle Pensée. La Salamandre en avait béni celui qui habitait son ventre pour le préserver de la folie du monde. Cet enfant avait illuminé sa vie comme un soleil. Il était devenu sa raison de vivre à la première écoute des battements de son petit cœur. Ensemble, ils avaient crapahuté des heures entières sur les rochers, s’étaient baignés dans des criques aux allures d’îles perdues, avaient inventé des cabanes haut-perchées dans les arbres, avaient dévalé les chemins sur leurs vélos en chantant à tue-tête, s’étaient accroupis sous les gouttières les jours de grande pluie pour en sortir trempés et fous de rires. Tous ces moments en tête-à-tête qui les font si complices maintenant. Aujourd’hui, quand leurs yeux s’appliquent à se dire, c’est cette complicité qu’elle retrouve, et toute la tendresse de leur relation.

—Que serais-je aujourd’hui sans lui ? s’interroge-t-elle.

Elle tente d’imaginer sa vie sans l’avoir donnée… Elle ne peut se la représenter. Sa grossesse avait été le moment le plus doux de sa vie, et comme si son ventre ne suffisait pas à bercer ce petit être, elle l’entourait de caresses et de mots chuchotés. Le baby-blues n’avait pas eu de prise sur elle. À la naissance de son enfant, elle avait continué ses caresses et ses chuchotements, émerveillée de tenir ce petit d’elle dans ses bras, de pouvoir le manger des yeux, le respirer de partout.

Elle avait choisi de venir ici pour l’attendre et le mettre au monde, sur cette presqu’île sauvage. Dans cet endroit, il avait grandi et évolué en grande liberté, loin du stress et des dangers de la ville. Il avait appris l’odeur de l’iode, la caresse de l’air, le chant du vent, le goût de la pluie et cette vision infinie de l’horizon sur l’océan. Elle avait désiré tout cela pour lui et le lui avait offert.

Et alors que sa plume court sur la feuille de papier, s’appliquant à dessiner ces Mots de Beaucoup, l’image de ces instants envahit ses yeux.

Vie qui Vient, amour de ma vie…

Extrait de "L'Eveil de la Salamandre"

KinouKachou Avril 2016

LA VIE QUI VIENT... (Extrait 6 de "RastaReptil, l'enfant de la forêt")

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article