Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

Extrait de "À L’HEURE DU THÉ"

Mais qu’est-ce qu’il se passe dehors ? Et qui peut bien faire un tel raffut à cette heure matinale ? Et d’ailleurs, quelle heure est-il ?

Mia ouvre un œil grognon et lorgne le réveil. Dix heures et demie ! Elle s’est couchée tard, très tard, à la croisée de la nuit et du jour. Un petit plus de sommeil serait le bienvenu, mais là, dans ces conditions, c’est plutôt mal barré… La tête coincée entre les oreillers, la couette ramenée en boule autour d’elle, elle tente néanmoins de rejoindre les bras de Morphée. Mais Morphée n’est plus disposé à l’étreindre et voilà qu’elle se retrouve d’humeur ronchonne avec un goût amer dans la bouche. S’extirpant de son nid douillet, elle s’approche de la fenêtre pour découvrir un drôle d’oiseau suspendu aux branches du grand peuplier. Harnaché d’un casque, de griffes aux pieds et d’un harnais de sécurité, un bûcheron a entrepris de couper le grand arbre qui menace de tomber les jours de tempête. Le grondement produit par la tronçonneuse est assourdissant. Elle ne va pas supporter ça toute la journée… Mais pour l’instant, c’est l’heure du thé. Et à cette première heure du thé s’apparente un état d’esprit particulier. Malgré le vacarme ambiant, le rituel commence… En gestes ordonnés, elle ébouillante sa belle théière noire aux allures de lampe d’Aladin pour en réchauffer le fond, puis remplit une casserole d’eau qu’elle pose sur le feu. Elle reste là, tranquille, attendant que le liquide atteigne la bonne température. Surtout, ne pas laisser bouillir ; cela brûlerait les feuilles qui perdraient une partie de leur arôme. Débarrassant la théière de sa première chaleur, elle garnit ensuite le filtre de deux cuillères de thé vert sur lequel elle verse l’eau frémissante. Les feuilles se déploient alors pour s’offrir dans leur totalité, exhalant un parfum inégalable. Doucement, l’esprit du thé se rapproche d’elle… Le bruit de la tronçonneuse lui parait déjà plus lointain. Quelques minutes plus tard, une première tasse s’emplit. Avant même de la porter à ses lèvres, Mia hume avec délice les fragrances qui s’en dégagent. Un nuage de vapeur enveloppe son visage, dissipant les derniers résidus d’un réveil un peu brusque. Cette toute première tasse de thé de la journée se veut authentique, sobre, sans artifice. Elle la déguste à petites gorgées, se délectant de la douce chaleur qui envahit sa bouche. L’esprit du thé vient d’entrer en elle... Il appelle au voyage, à l’imaginaire.

A suivre..

KinouKachou Janvier 2016

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article