Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

L'ATTENTE (Extrait 6)

Ferdinand le Bel se disait que c’était bien dommage que Christophe ne soit pas venu lui aussi aujourd’hui. Cela aurait été plus simple. Il était si fatigué d’attendre… Ce temps qu’il venait de passer en compagnie de sa fille était comme un vent tiède qui souffle sur la garrigue ; il vous entoure de ses bras en libérant des senteurs de thym et de romarin, murmure à vos oreilles un chant de cigales enivrées de soleil et donne à votre existence un goût de miel de lavande. Ferdinand le Bel aurait aimé se retirer sur cette note pleine de douceur. Louise, quant à elle, avait envie de prolonger cet instant. Elle se sentait un peu perdue, elle ne savait pas très bien pourquoi. Un sentiment de vide s’insinuait en elle ; il s’installait par petits morceaux éparpillés, si bien qu’il passait presque inaperçu. Elle eut une pensée pour sa mère. Tout à l’heure, au cimetière, quand ils s’étaient assis sur la pierre tombale, elle s’était retrouvée propulsée au cœur de son enfance. C’est peut-être ce qui l’avait troublée et qui, maintenant, la faisait se sentir si vulnérable. Cela l’agaçait de se sentir ainsi, fragile, désemparée alors qu’elle se voulait forte et rassurante pour le vieil homme. Semblant lire dans ses pensées, Ferdinand le Bel tendit la main vers son visage et caressa sa joue en disant : « Cette journée en ta compagnie m’a fait le plus grand bien. J’ai eu tant de plaisir à revoir la maison ! Et tu as vu ? Presque rien n’a changé, si ce n’est ce laurier près du bassin qui a remplacé notre rosier ».

Madame Yolande arriva avec le potage et le yaourt : « Je laisse le plateau sur la table, je vois que vous êtes entre de bonnes mains » et elle repartit aussi sec poursuivre son travail. Louise installa son père à la table, lui servit un verre d’eau, vérifia qu’il ne lui manquait rien et resta plantée là.

A suivre...

 

KinouKachou Janvier 2017

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article