Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

L'ATTENTE (Extrait 10)

L’observation des oiseaux les plongeait dans le silence. À l’affût, leurs yeux scrutaient les arbustes à la recherche de la fauvette pitchou, si difficile à voir de par sa petite taille. On la repérait grâce au chant pétillant qu’elle émettait en volant d’une branche à l’autre. Il arrivait parfois qu’un milan royal vienne chasser dans les environs. Ils l’apercevaient volant lentement en explorant attentivement le sol. S’il repérait une charogne, le rapace tournait lentement au-dessus avant de se poser à proximité. Si une proie vivante était localisée, il plongeait en piqué les pattes en avant pour la saisir dans ses serres et reprenait de l’altitude en emportant sa victime, la déchiquetant à coups de bec en plein vol. Et puis il y avait la source où l’on pouvait se rafraîchir. Une légende laissait entendre qu’elle guérissait de la surdité, mais eux ne voyaient là qu’un moyen de se désaltérer et s’éclabousser en riant. "Ces escapades nous valaient, bien évidemment, de copieuses réprimandes, avoua André Dumont, mais certains lundis, c’était plus fort que nous. Le diable s’emparait de nos caboches, comme disait le maître d’école." 

Ferdinand le Bel écoutait le vieil homme parcourir son enfance, cette enfance qui ressemblait un peu à la sienne et qui pourtant s’en éloignait par un détail : l’absence du père. En être privé avait fait de lui un garçon docile. Il était le seul mâle de la famille et devait montrer l’exemple, si jeune soit-il. Et pour rien au monde, il n’aurait osé infliger de soucis à sa mère. Pendant que son ami Dédé continuait son histoire, Ferdinand le Bel, lui, s’égarait dans ses propres souvenirs.

 

A suivre..

 

KinouKachou Février 2017

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article