Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

L'ATTENTE (Extrait 13)

Et voilà que tout à coup, une goutte vient claquer sur sa main. Une grosse goutte, de celles qui annoncent la venue d’un orage d’été. Ferdinand le Bel la regarde s’éparpiller sur sa peau devenue si fine qu’elle semble à peine couvrir les veines qui courent sous elle. Une deuxième goutte vient s’échouer à son tour, poussant la première qui se disperse dans ce dédale de sillons creusés sur sa main. Comme l’eau de la rivière… songe-t-il. Quelques autres chutèrent bruyamment sur la table en métal, annonçant qu’il était temps de rentrer se mettre à l’abri. André Dumond, quant à lui, s’empressait de réunir les pions du jeu qu’ils n’avaient pas pris la peine de ranger à la fin de la partie. Ils eurent tout juste le temps d’atteindre la véranda que le tonnerre laissa éclater son roulement de tambour et dans la minute qui suivit, des trombes d’eau dégringolèrent à toute allure, formant rapidement de grandes flaques sur la terrasse. Cette averse soudaine eut le don de mettre toutes les personnes présentes dans la pièce de bonne humeur. Assurément, tous étaient soulagés d’avoir échappé à ce déluge et s’en réjouissaient. Quand ils aperçurent, à travers le rideau de pluie, le cuisinier qui déboulait du fond du jardin en courant avec son panier de fraises, passé les premières exclamations d’étonnement, les rires commencèrent à fuser. Lorsque le pauvre bougre débarqua dans la véranda, dégoulinant de la tête aux pieds, il déclencha un fou rire général. L’eau est vraiment magique, se dit Ferdinand le Bel. Partout où elle passe, elle apporte de la vie.

A suivre...

 

KinouKachou Mars 2017

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article