Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

L'ATTENTE (Extrait 21)

LETTRE DE FERDINAND à ROSALIE

Ma douce fleur,

Au crépuscule de mes jours, voilà que je me retrouve à t’écrire ma vie loin de toi, comme le faisait le jeune homme que j’étais, il y a de cela bien des années. Je viens de relire tes lettres en savourant chaque mot comme un doux baiser, et je peux t’assurer qu’ils n’ont pas perdu leur fraîcheur. Te dire que tu me manques… bien sûr ! Mais pas de la même manière qu’à cette époque-là. Sans la peur de ne plus te revoir. Car, si en ce temps-là je craignais de te perdre, aujourd’hui, je sais que jamais nous ne serons séparés puisque tu es en moi. J’aurais pu t’écrire avant, mais ça ne m’est pas venu à l’idée. Penser à toi prenait tout mon temps, et mon énergie aussi. Il ne m’a pas toujours été facile de gérer ces émotions dans lesquelles je me noyais parfois. En t’écrivant, j’aurais pu m’accrocher à la plume comme à une bouée de sauvetage. Cela m’aurait évité bien souvent de boire la tasse. Une tasse dont le liquide était amer la plupart du temps. Aujourd’hui, je pèse l’importance de ces mots que l’on dessine à l’encre de son âme. Les paroles peuvent s’oublier, les écrits restent à jamais. Ils sont éternels. Comme tu risques de le constater, j’aurai peut-être un peu de retard. Christophe veut me présenter celle qui fait battre son cœur, et j’avoue que je suis curieux de la rencontrer. Elle doit avoir beaucoup de charme et d’esprit pour réussir à le détourner de ce trop-plein d’activité qui l’habite depuis si longtemps. Toujours est-il que je ne peux pas lui faire faux bond. Ce n’est pas le genre de la maison, n’est-ce pas ? Je te promets de m’employer à lui faire bonne impression, afin qu’elle ait envie de faire partie de cette famille. Enfin… si je tiens jusqu’à dimanche prochain. Je sens que la fin est proche. Je ne m’en réjouis ni ne m’en inquiète. J’attends, tout simplement, que la grande dame vienne me chercher. D’ailleurs tu vois, j’essaye de mettre tout en ordre avant son arrivée. Maintenant, je vais aller m’allonger, ma douce. Je me suis régalé avec les pieds de cochons, mais je n’ai plus l’habitude de manger des repas aussi copieux. Je continuerai ma lettre plus tard. Je t’embrasse tendrement ma douce Rosalie.

 

 

KinouKachou Mars 2017

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article