Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

L'ATTENTE (Extrait 32)

 

Elle ne releva pas sa dernière remarque. Elle ne voulait pas qu’il s’épuise à courir après des moments qui lui échappaient. Par la suite, elle fut attentive à ses réactions lorsqu’elle évoquait quelque chose passé ou à venir ; elle essayait de décrypter l’instant où il se perdait. Mademoiselle Sandrine avait avancé que l’eau semblait être un élément déclencheur. Louise réfléchit et réalisa que c’est à partir du moment où elle avait abordé la partie de pêche que ça avait dérapé. L’aide-soignante avait précisé que c’est aussi ce qui l’avait ramené la première fois avec l’arrivée de la pluie. Avant de quitter le Val des Sources, Louise s’entretint avec le médecin de l’établissement. Celui-ci confirma la possibilité de l’importance de l’eau dans les absences du vieil homme. Il y avait eu une première alerte à laquelle personne n’avait prêté attention : Mademoiselle Sandrine l’avait retrouvé assis sur le bord de la fontaine un soir à l’heure du repas, alors que tous les autres résidents étaient rentrés depuis un bon moment. Elle avait dit qu’il avait l’air perdu dans ses pensées, sa main immergée dans le bassin, caressant l’eau comme on caresse un animal de compagnie, et il semblait être sorti de son rêve lorsqu’elle lui avait fait remarquer que sa manche trempait dans l’eau. En mettant tous ces détails bout à bout, on pouvait effectivement conclure que cet élément l’emmenait ailleurs, dans une autre dimension, et qu’il était aussi le seul capable de le remettre sur le chemin du retour. Louise émit l’hypothèse qu’une journée au bord de l’eau pourrait, si ce n’est lui rendre la raison, au moins l’apaiser puisque cette présence semblait le captiver au point de lui faire oublier tout le reste, toutes ses douleurs, autant physiques que psychiques.

De retour à Lambesc, elle raconta à Arnaud sa discussion avec son père au sujet de ce pique-nique et l’oubli total qu’il avait de ce dimanche qu’ils avaient passé ensemble, ainsi que de l’existence de Valérie. Elle rajouta que cette proposition tombait au bon moment et qu’elle allait appeler Christophe pour le mettre au courant de la situation. Cette journée au bord de l’étang devait avoir lieu et il était important qu’il soit présent, ainsi que Valérie si cela était possible. Elle confia aussi qu’il n’avait plus aucune souvenance d’elle ni du repas qu’ils avaient partagé. Elle lui recommanda d’agir comme si c’était la première fois qu’il la lui présentait. « Tu comprends, ajouta-t-elle, il est inutile de le perturber davantage. Je pense qu’il vaut mieux suivre sa pensée. C’est à nous de nous adapter. »

 

A suivre...

 

KinouKachou Mai 2017

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article