Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

L'ATTENTE (Extrait 33)

Ferdinand Le Bel, de son côté, n’attendait plus rien. Ses absences bouleversaient parfois son quotidien, et les traces qu’il en gardait ne faisaient que l’éloigner de ce sentiment de lassitude qui l’avait accompagné durant ces derniers mois. Tout se mélangeait un peu dans sa tête sans qu’il s’en rende vraiment compte et cela contribuait à bercer son temps entre le passé et le présent, sans qu’il éprouve ennui, regrets, impatience… Il se laissait balloter entre ses égarements et ses retours à la lucidité sans trop de difficulté. Et cela, tout simplement parce qu’il ne résistait pas. Il s’adaptait, lui aussi, à ce nouveau rythme que la vie lui imposait, mais il le faisait sans même y penser. Il avait lâché prise. Quant à Rosalie, elle ne venait plus hanter ses journées ; ses nuits non plus. Sa nostalgie l’avait quitté. Elle aussi semblait ne plus faire partie de son nouvel état d’être. Il n’y pensait pas, c'est tout. Seule la sensation d’un souffle chaud près de son oreille lorsqu’il s’endormait lui rappelait de temps en temps qu’il lui manquait quelque chose, mais il ne savait quoi, et le sommeil l’emportait avant même qu’il s’en inquiète davantage. On ne pourrait dire cependant qu’il avait oublié sa douce et tendre, car il regardait les roses avec amour et caressait leurs pétales du bout des doigts. Mais il faisait cela sans évoquer son souvenir. Simplement, ces fleurs l’apaisaient et leur parfum l’emplissait d’un bonheur qui aurait fait partie de sa chair, de son sang, et qui, comme le reste de ses organes, subissait les affres du temps.

 

A suivre...

 

KinouKachou JuIn 2017

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article