Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Fleur de Mots

A Fleur de Mots

Littérature

LA PRESENCE (Extrait 3 de "RastaReptil, l'enfant de la forêt")

RastaReptil, se sentait habité par ce quelque chose qu’il croyait avoir perdu en chemin. À nouveau, cette présence l’entourait, comme une pensée, un regard appuyé et constant sur lui. Les yeux fermés, il en voyait l’essence, devinait un sourire ému, un regard clair rempli de rêves et des doigts ondulants sans fin. Ce dernier point retint toute son attention et il examina ces doigts de plus près. Du bout de leurs dernières phalanges, quelque chose coulait, quelque chose de fluide, de précieux, comme une nourriture sacrée… S’en approchant, il vit une succession de mots, ces mots qu’il ne comprenait pas. Mais ces mots-là avaient quelque chose de différent. Ils dansaient entre lui et cette présence comme un souffle divin… Non, ce n’était pas un rêve. Un mystère oui, mais pas un rêve. Cette succession de signes incompréhensibles ondulait comme un air de musique.

La présence, elle, se sentit tout à coup submergée. Elle n’était plus spectatrice ; elle entrait dans l’histoire. Elle se trouva propulsée dans l’inconnu, ne maîtrisant plus rien. Elle avait dû errer longtemps dans la forêt avant d’apercevoir l’enfant. Elle n’avait pas osé l’approcher de trop près, ne sachant vers où l’emmener. Alors, elle était restée là, à l’observer de ses yeux remplis de tendresse. Lui ne semblait pas la voir, ne pas être conscient de sa présence. Cet état d’observation l’avait tenue éloignée de tout le reste pendant un temps qu’elle n’a pas compté. Elle se laissa envahir par cette chanson qui semblait là pour l’éveiller un peu plus. Ce chant n’était pas fait de mots. Il était fait de sensations et de sentiments, de terre et de bois, de soleil et de pluie, d’éclat de lumière et d’Amour, d’appartenance et de racines, de respect, d’humilité. Toutes les émotions contenues dans ce chant se déversaient en elle, comme une histoire dont elle ne retiendrait que les mots-clés. Prise de vertige, elle se laissa glisser à genoux, les mains enfouies dans la terre, comme pour s’en rapprocher davantage, s’enraciner…

Extrait de "RastaReptil, l'enfant de la forêt"

KinouKachou Mars 2016

LA PRESENCE (Extrait 3 de "RastaReptil, l'enfant de la forêt")

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article